Où loger à Delhi

2017-11-10T21:55:30+00:00octobre 14th, 2017|Inde|0 Comments

La première fois en Inde ce n’est jamais une mince affaire. Je me souviens encore de l’appréhension que j’avais en sortant du Hall de l’aéroport. Avec tous ce que l’ont lis sur internet ont fini par croire que l’Inde c’est l’enfer, qu’ils n’y a que des escrocs et des arnaqueurs… J’ai eu une toute autre vision. Je vous recommanderais le quartier routard pour l’ambiance, les prix et les photos des locaux à prendre dans les petites rues marchandes derrière les artères principale.

Pahar ganj

Pahar ganj

Il faut dire que je suis déjà habitué aux pays Asiatique, au bruit, à l’odeur. Il est vrai qu’il y’a un grand choc culturelle en sortant de l’avion. Mais de la à paniquer… quand même. Les indiens sont géniaux, la violence y est très rare, et seul les escroqueries sont présentes. A vous de ne pas faire confiance au premier venu.

Mon histoire:

J’avais décidé de faire un « booking » sur internet d’un hôtel pas trop cher trouvé quelques jours avant en France. Pour à peux près 13€, une petite chambre dans Pahar Ganj (quartier routard de Delhi).

En arrivant à Delhi, je sors de l’aéroport et je file prendre le métro (super propre, rapide, sécurisé et pas cher) qui m’emmène en 15 minutes devant la gare de Delhi. De là il faut traverser la gare par la passerelle qui enjambe les voies (ne pas engager de conversations avec les rabatteurs qui viennent vous proposer différents services: taxis, agence de voyage,… escroquerie assurée, même ceux qui présentent des papiers officiels/cartes etc…)

Inde

Encore quelques minutes pour trouver ma rue dans le quartier routard. La rue principale est très chargée et bruyante. Mais ont trouve des petits moments de tranquillité en prenant les minuscules petites allées sur les bords. Je trouve finalement mon hôtel dans le fond d’une petite cour intérieur, après avoir refoulé au moins 5 vendeurs à la sauvette qui vous tiennent la grappe. Après checking, je monte au deuxième étage, une chambre simple avec une grande douche. Sympas, mais tous de même bruyant. Et au moment de régler l’addition était passé de 13 à 17€ (1300 roupies). Le vol et le jetlag me force à accepter sans négocier. La priorité était au sommeil.

Je ne vous recommanderais pas de réserver par internet à l’avance. Il suffit d’avoir un guide du routard et d’aller directement dans celui qui vous intéresse. Je suis allé ensuite au Cozy’Inn. Pour 500 roupies (6.5€). Au premier étage, certes avec bruit et salle de bain plus petite. Mais très acceptable. Le très gros plus c’est le restaurant Népalais à 50m qui vends de super momos (les raviolis Népalais), des soupes, des pancakes. Idéal en arrivant d’occident avec un estomac fragile 🙂 Je recommande aussi de prendre avec sois un drap housse (sac à viande) pour l’été, et un duvet pour l’hiver (oui il fait froid l’hiver à Delhi et en Inde du nord). Ça permet de ne pas penser au saletés de la chambre et d’avoir son petit cocon. Car oui les Indiens sont pas très propre! Et parfois les chambres laissent vraiment à désirer!

Ma chambre au Cozy'Inn

Ma chambre au Cozy’Inn

Il est également possible de loger en dehors du centre ville dans des colonies sécurisées et beaucoup plus riche (ex:Kailash colony). A vous de voir mais cela enlève beaucoup de charme au voyage je trouve. Une fois habitué à l’Inde les quartier vivant sont vraiment super 🙂

Petite ruelle de Pahar Ganj

Petite ruelle de Pahar Ganj

About the Author:

Landscape and nature photographer based in Grenoble, France.

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.