Canon 10-18mm f4.5-5.6 IS EFS test terrain

2018-04-02T09:35:06+00:00mai 7th, 2015|informations, Tests|4 Comments

J’ai décidé de vous parler aujourd’hui du Canon 10-18mm f4.5-5.6 IS EFS. En effet cette optique est assez récente, je voulais donc rapporter se qu’elle valait sur le terrain. Deux voyages m’ont permis de me faire une idée plus précise sur cette optique.

canon 10-18mm f4.5-5.6 IS EFS à côté du 10-22 f3.5-4.5 USM EFS

canon 10-18mm f4.5-5.6 IS EFS à côté du 10-22 f3.5-4.5 USM EFS

Ci-dessus, le Canon 10-22mm EFS à côté de son petit frère le Canon 10-18mm EFS. Le premier est imposant avec son pare soleil (en option pour 50 euros supplémentaires…) et le deuxième qui fait moins fière allure à côté. Qu’en est t-il réellement? A la fin de cet article vous saurez tout sur mon ressentit à propos de ces deux optiques. Ayant endommagé mon Canon EFS 10-22mm cet été, j’ai du me procurer rapidement un nouveau caillou quelques jours avant de partir pour l’île de la Réunion. J’ai donc choisis ce petit 10-18 pour son prix d’abord, puis pour sa bonne qualité optique.

canon 10-18mm f4.5-5.6 IS EFS sous la poussière

canon 10-18mm f4.5-5.6 IS EFS sous la poussière

Quelques specs:

efs10_18_45_56_isstm_wide efs10_18_45_56_isstm_tele

Ce nouveau cailloux chez Canon est très apprécié. Pour un prix modique (300$), l’ultra grand angle est enfin accessible pour tous !! Avec cet équivalent 24×36 de 16-29mm, le monde de l’ultra grand angle s’ouvre à vous avec toutes les possibilités qui vont avec. Les courbes MTF sont très bonnes que se soit a 10 ou à 18 mm. On peux noter la possibilité de faire des photos à 22cm depuis le capteur. Raprochez vous! Toutes ces caractéristiques semblent très bonnes mais qu’en est t’il sur le terrain. Retour sur 6 mois avec le petit nouveau de chez Canon pour les petits capteurs.

Extérieur en lumière forte:

A 10 mm et a 18 mm les résultats sont très bon, ci dessous deux images faites dans le massif des Annapurna. Je ne vous montrerais pas de crop à 100%, ça ne sers à rien à mon sens, c’est un test terrain. Les images que j’ai sélectionné sont correct pour de l’impression, je n’ai rien remarqué de spécial sur des tirages A3, piqué impeccable, bord convenable (même à la loupe 🙂 ).

Thorong La, Annapurna circuit, Népal.

Thorong La, Annapurna circuit, Népal.

Ci dessus, à 10 mm, l’image est très homogène, j’ai rajouté du vignetage en post traitement volontairement. On notera la présence de ghost au milieu du ciel… Nous y reviendrons dans la suite de cet article.

Ci dessous, à 18 mm, la netteté est impeccable, un peu plus mou dans les coins mais ce n’est pas trop prononcé, peux être du à un petit flou de bougez, positionnement,…

Chhyonkar, Annapurna circuit, Népal.

Chhyonkar, Annapurna circuit, Népal.

Extérieur lumière douce et nuit:

Plage de Grande Anse, Ile de la Réunion

Plage de Grande Anse, Ile de la Réunion

Ci-dessus, à 10 mm le grand angle prend toute ça dimension, j’adore utiliser ce genre de focale. Les tirages verticaux sont superbes en A3, on a vraiment l’impression d’y être. L’image se sublime  elle même une fois tirée sur papier, je ne vous recommanderai jamais assez de faire des tirages de vos photos. Et sur grands formats s’il vous plait !

Yak Karkha, Nepal

Yak Karkha, Nepal

Ci-dessus, une photo prise sur le tour des Annapurnas. Le « startrail » des étoiles est bien évidement marqué, l’optique n’est vraiment pas assez lumineuse, couplée au grain très moyen du 7D, vous êtes donc obligé de compenser par une exposition beaucoup plus longue. Ici j’avais programmé 57s sur ma télécommande, à 3200 ISO f4.5 et 10 mm… Impossible de faire ressortir les gaz et constellations de la voie lactée (la lune n’aide pas), même en poussant les curseurs en post traitement. Décevant mais pas surprenant!

Ngawal, Annapurna circuit, Népal.

Ngawal, Annapurna circuit, Népal.

Au dessus, un exemple type de loupé. Il n’y a pas d’échelle de mise au point. J’ai donc commis une énorme erreur de mise au point en visant le fond du 1er plan que j’éclairais avec ma frontale, galère. Il faisait très froid je n’ai donc pas vérifié mon image à 100%, j’ai préféré regagner mon duvet, grosse erreur. A l’arrivée on obtient une image correcte pour du web petite vignette, et encore, mais hors de question d’imprimer ça ou de la visionner en plein écran… Deuxième « défaut » notoire du 10-18 mm , même si j’avais pu éviter ça en faisant plus attention et en recommençant.

Flare, sunstars et ghostings:

On attaque la partie que je trouve blessante pour cet ultra grand angle. J’avais lu précédemment que cet objectif était très peu sensible aux agressions du soleil. Je ne suis plus convaincu. En revanche, je n’ai pas de pare soleil monté dessus, ce qui pourrait être la cause de ce problème, méfiance donc. Je n’ai pas monté de filtre dessus, il est donc nu sous le soleil. Je suis généralement contre le fait de monter un polarisant sur un grand angle, ça a tendance à augmenter considérablement le vignetage à 10 mm (et plus aussi).

Ghosting:

Bon attaquons les choses sérieuses. Le ghosting d’abord, celui là me cause vraiment des soucis… à f8 ça va. En fermant plus en revanche…vers f11 ça commence à être très prononcé. Vers f16 le ghosting est « sublimé »…regardons ça:

Annapurna circuit, Nepal

Annapurna circuit, Nepal

Ci dessus à 10 mm (et 5416m d’altitude 🙂 ), des taches blanches apparaissent dans le ciel.

Annapurna circuit, Nepal

Annapurna circuit, Nepal

Ci-dessus, encore une fois du ghosting apparait dans le ciel…

Annapurna circuit, Nepal

Annapurna circuit, Nepal

Ci-dessus, ici le résultat est très bon pour le cailloux, f8 semble être la valeur à ne pas dépasser.

Ile de la Réunion

Ile de la Réunion

Ci-dessus, à f16 médiocre résultat, il y a des taches partout, la lumière se reflète sur le capteur c’est la catastrophe. Je ne sais pas quoi incriminer. Trop de luminosité? Revêtement anti-reflets et traitement des verres bas de gammes? La question reste entière à ce jour, et le résultat, lui, pollue  toujours mes images…

Ile de la Réunion

Ile de la Réunion

Ci-dessus, à f16 c’est vraiment pas bon, image inexploitable.

En vidéo, c’est vraiment pas mieux (rien de surprenant à cela)… Même constat donc.

Ghost canon7D 1080p 24ips

Ghost canon7D 1080p 24ips

Sunstar

Le « sunstar » n’est pas hyper beau mais c’est passable (en même temps si on peux pas dépasser f10 c’est un peu normal…). Pour rappel c’est en fermant votre diaphragme que vous accentuerez l’effet d’étoile.

Flare

Le flare quand à lui est correctement maitrisé pour une optique de ce prix. Rien a redire à ce niveau, le Canon EFS 10-22mm USM ne fait pas mieux pour le flare. On retrouve donc bien un petit point vert de temps en temps sur les images.

En reportage, en urbain, et en intérieurs

Canon EFS 10-22mm f3.5-4.5 USM
vs
Canon EFS 10-18mm f4.5-5.6 IS

Pour la dernière partie on va regarder quelques images des deux cocos, et on va voir s’il y a vraiment une différence flagrante.

Le Canon EFS 10-22mm f3.5-4.5 USM:

10-22mm

10-22mm

Ci-dessus on peut voir que le 10-22mm de chez canon ne fait pas de sunstar, juste un gros pâté… c’est pas terrible, mais je préfère ça au ghosting qui contamine toute l’image ! En revanche ,on voit  du vignetage dans les coins. Bon ça va c’est pas la fin du monde !

10-22mm

10-22mm

Ci-dessus, l’image pique, c’est légèrement moins bon dans les coins, mais là encore rien de dramatique.

10-22mm

10-22mm

Lac blanc - belledonne - 10-22mm

Lac blanc – belledonne – 10-22mm

Ci-dessus, photo prise avec les filtres LEE, que je recommande! Très bonne qualité de filtres,je n’ai jamais eu aucun souci avec. Cher, mais c’est une valeur sur.

Le Canon EFS 10-18mm f4.5-5.6 IS:

Chitwan national park, Népal

Chitwan national park, Népal

Kathmandu, Nepal

Kathmandu, Nepal

Swayambunath (Monkey temple), Kathmandu

Swayambunath (Monkey temple), Kathmandu

Swayambunath (Monkey temple), Kathmandu

Swayambunath (Monkey temple), Kathmandu

Ghara, Annapurna circuit, Népal.

Ghara, Annapurna circuit, Népal.

Champarbuk, Annapurna circuit, Népal.

Champarbuk, Annapurna circuit, Népal.

J’ai réussi à capturer des super moments avec les deux optiques, ce qui m’a vraiment posé problème avec le Canon EFS 10-18mm f4.5-5.6 IS c’est le ghosting que j’ai trouvé vraiment très présent, hormis ça, il pique!

Conclusion:

Parfait pour un voyageur léger, ce petit caillou se glissera dans votre poche. Je dois dire que c’est un avantage certain pour un trek ou un voyage lointain. Son prix aux alentours des 300 euros est tout simplement imbattable. Très discret également. Cet objectif est capable de produire des images d’une grande qualité s’il il est mis dans de bonnes conditions, alors à ce prix là il ne faut pas se priver.

Cet objectif pique! Je vous le disais précédemment, cet objectif est très homogène en terme de piqué. Comparé à mon Canon 10-22mm F3.5-4.5 EFS c’est quand même bien mieux dans les angles ! Moins de déformations dans les coins, moins de vignetage. Bravo Canon sur ce point! Cependant, en plein jour,’pour des ouverture moyennes autour de f8, nous ne pouvons pas non plus dire que le canon 10-22 mm f3.5-4.5 EFS démérite, cela reste vraiment très bien.

Maintenant pour parler des choses qui fâchent. Cette optique fait du produit beaucoup de ghosting. C’est à mon sens très ennuyeux. Le pare soleil n’étant pas fournit avec, si on ne le possède pas, il est très difficile de produire des images exemptes de taches lumineuses face au soleil à ouverture faible… Son terrain de prédilection étant le paysage en plein jour, c’est un gros point noir. J’ai vraiment été très déçu à ce niveau là. Il est très difficile de faire des « sunstars » avec ce caillou, plus le diaphragme se ferme, plus les effets non désirés apparaissent… Je n’avais pas eu autant de problème avec mon 10-22 auparavant (ce dernier ne produisant ni « sunstars », ni « ghost », et un peu de « flare »).

L’IS du 10-18 mm ne me sert pas tant que ça au grand angle. En vidéo l’IS est un plus mais c’est pas rédhibitoire du fait du grand angle. En photo de nuit il n’y a pas d’échelle de mise au point. Ça peux être un problème parfois. Étant moins rapide aussi, il faut pouvoir assumer les 3200 ISOs ou 6400 ISOs (sur mon 7D premier du nom, c’est très « noisy »…). Bref je ne suis pas convaincu. L’image est plus détaillée, mais qui s’en soucit vraiment sur le terrain. Je préfère avoir une image plus molle mais sans « ghost » infâme au milieu de mon image. Je préfère aussi un caillou plus lumineux et plus robuste. Qui dispose d’une échelle de mise au point. Le « look cheap » plastique n’ est pas terrible à mon gout, même si la bague de mise au point tourne très bien. Ce caillou conviendra donc à la majorité des gens qui veulent une optique performante dans de bonne conditions, pas cher, et légère. Pour une utilisation ponctuelle ce zoom est donc parfait.

Je regrette quand même bien mon Canon 10-22 mm f3.5-4.5 EFS. Je dois dire que le 10-22 à vraiment été un super compagnon pour moi. Mais il faut voir les choses en face, le nouveau Canon 10-18 mm éclipse le 10-22 mm de par son prix même si il a quelques défauts… Pour ceux qui voudraient plus de qualité, je ne peux que vous conseiller de passer sur le nouveau Canon EF 16-35 f4 USM L ou le Canon EF 16-35 f2.8 II USM L si vous en avez les moyens et que vous avez un plein format à lui mettre derrière. Est-ce que l’écart financier en vaut la peine? A vous de voir 🙂

About the Author:

Landscape and nature photographer based in Grenoble, France.

4 Comments

  1. JLouis 21 septembre 2016 at 12 h 39 min - Reply

    Très intéressant, bien documenté
    Merci, cet article est d’une aide précieuse
    De plus on profite de belles photos réalisées sous des latitudes où je n’irai peut-être jamais
    Possesseur d’un 70D, je cherche à élargir un peu au-delà du 18 (donc environ 29mm) de mon 18-135
    D’où ma recherche
    Chez Canon depuis … le FTB Ql des années 70, je dois dire que le plastique et l’absence d’échelle de profondeur des STM m’a un peu darouté, notamment en MAP manuelle, lorsque je me suis rendu compte que tourner la bague sans un appui mi-course n’avait aucun effet
    Maintenant ça va mieux, mais c’est bien parce que ma tirelire m’impose ses limites que je passe pas au 6D voir plus ..
    Donc merci pour cet article fort interessant

    • Alexandre Carpentier 22 septembre 2016 at 12 h 29 min - Reply

      Bonjour,
      En dessous de 18 on aime ou on aime pas. C’est assez étrange au début et on à beaucoup de déchets. Mais si vous franchissez le pas le 10-18 de chez Canon pique sensiblement de la même manière que mon 16-35 F4 IS… La principale différence c’est le soleil en étoile pour les petites ouvertures. Maintenant si vous gérez bien le processing, sampling, sharpening,… vos images seront meilleurs avec un APS-C et le 10-18 qu’une image avec juste un développement standard dans Lightroom avec l’ajout de détail avec un full frame. (en photo animalière par bonne lumière, avec un gros traitement sur Photoshop j’ai des résultats incroyable sur APS-C et sur full frame que je n’aurais jamais eu juste avec le module de netteté de lightroom) Pas sur que le prix en valent la chandelle. Vus le prix du 10-18 -> go for it. Mais attention à la distortion!
      Merci du commentaire.
      Alexandre

  2. Finn 7 novembre 2017 at 2 h 25 min - Reply

    Excellent post however , I was wanting to know if you could write a litte more on this
    subject? I’d be very grateful if you could elaborate a little bit more.
    Bless you!

  3. Alain 18 mai 2018 at 15 h 14 min - Reply

    Hello,

    Ne pensez-vous pas que ce ghost vienne du filtre qu’en vous avez mis par dessus ou des plaque des filtres lee qui auraient des petites griffures ?

    Cela vient généralement des verres qu’on met par-dessus rarement de l’optique. Mais bon comme vous dites peut-être que le revêtement des lentilles est aussi au rabais…

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.