[ALPINISME] – Dôme des Écrins par la voie normal

2018-08-18T08:57:47+00:00août 18th, 2018|alpinisme, France|0 Comments

Le Dôme des Écrins se situe dans les 4000m facile en France. Cependant il n’en reste pas moins dangereux aux vus de l’exposition aux chutes de séracs. J’ai réalisé l’ascension au mois de juin. Les conditions étaient globalement très bonne. La course s’effectue le plus souvent sur 2j. Le chemin commence au près de Mme Carles et monte en direction du refuge Blanc (la fin sur le glacier du même nom puis une remontée au refuge sur le flanc droit du glacier).

Refuge Blanc

Depuis le refuge Blanc

Le jour J il faut remonter le glacier de nuit. D’abord une longue portion sans pente plutôt agréable à marcher avec le bon regel de la nuit. Et une fois arrivé au pied de la montagne les difficultés commencent. Il ne faut pas perdre de temps une fois l’ascension commencée. La chute de séracs est vraiment dangereuse ici, aucune des zones de montées n’est vraiment à l’abri. L’ascension s’effectuant en diagonales sous les séracs, ont en mènent pas large !

Au 1er tiers de montée au lever du soleil

Le lever de soleil est superbe mais nous rappellent que nous sommes encore loin du sommet. Avec le manque d’oxygène l’effort est palpable. Heureusement c’est vraiment magnifique et la légion étrangère qui effectue une sortie également nous donne du courage pour avancer !

Legion étrangère - Alpinisme

Légion étrangère en petit groupe dans la montée du Dôme.

Après la longue montée nous arrivons avec les militaires et un guide et ses clients sous la barre, à la brèche, puis au dôme. Les derniers mètres sont vraiment dur.

Un guide et ses clients arrivent sur le Dôme, belle vue sur la barre des Écrins

 

La Légion Étrangère fait la pause

Bien content d’être arrivé au sommet, l’ambiance est là, nous nous saluons tous. La vue est juste incroyable.

Vue panoramique sur les Écrins

Nous resterons là une demi heure pour reprendre des forces puis nous redescendrons rapidement, mon acclimatation étant mauvaise je commence à avoir des maux de tête. Et surtout la route reste encore longue jusqu’à la voiture 2000m plus bas!! En premier lieu la descente jusqu’au bas du glacier est juste interminable dans la neige ramolli par le soleil. Puis pour finir, le sentier jusqu’au parking nous détruira bien les pieds. Mais quel chance d’avoir pus voir un spectacle pareil !

 

About the Author:

Landscape and nature photographer based in Grenoble, France.

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.